mercredi 16 mars 2016

[Chronique Livre] La passe-miroir tome 2: Les Disparus du Clairdelune by Christelle Dabos



Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos
Série: La Passe-miroir #2
Date de sortie: 2015 
Par Gallimard




Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.




❊ ❊ ❊ ❊ 



Mon avis:

              « Ah de toute façon, un deuxième tome n'est jamais aussi bon que le premier ! » Mesdames et Messieurs, je vous présente Les Disparus du Clairdelune qui est l'exception qui confirme la règle ! Et encore, dire qu'il est aussi bon serait mentir car en vérité, il était même meilleur !! Etant donné que j'ai enchaîné le tome 1 et 2 à quelques minutes d'intervalle, je n'avais pas d'attentes particulières pour ce tome là.

              Si j'avais adoré l'univers incroyable de Christelle Dabos dans le premier tome, ce tome ci m'a fait tombé totalement amoureuse de ce dernier. L'auteur nous offre une deuxième partie de l'histoire qui mêle intrigue, disparition et enquête. Et si dans ma première chronique j'avais insisté sur le mot unique pour décrire cette histoire, je pense que je vais le réutiliser. En effet, dans ce tome là, tout y est encore plus unique, des personnages (comme Thorn et Ophélie qui sont vraiment unique en leur genre) jusqu'aux disparations ! Mais aussi par son histoire. Ça m'a fait le plus grand bien de lire une histoire sans avoir à me dire « oh tiens, ça ressemble à telle ou telle œuvre ».

              Ce deuxième tome était passionnant d'un bout à l'autre, tout en développant les thèmes précédents et en nous révélant des secrets (ni trop, ni pas assez, c'était très bien dosé) tout en continuant de nous en apprendre plus sur ce contexte assez décalé et encore une fois, unique ! On en apprend plus sur les esprits de famille, sur Thorn (que j'aime!), on voit Ophélie en apprendre plus sur elle-même, on la voit grandir et évoluer dans son nouveau milieu. Les nouvelles intrigues qui ne sont montrées ne sont pas agitées sous notre nez de façon désagréable, mais elles sont exposées, analysées et précisées, tout en gardant une part de mystère et de suspense.

              Mais ce que j'ai aimé par dessus tout se sont les personnages ! Ils sont réels, très attachants, ils ne sont pas beaux de l’extérieur mais de l'intérieur. Ils défendent leur principe, ils sont étonnants, maladroits dans leur sentiments, ne s'expriment pas toujours correctement, parfois exaspérant parfois très touchant. En fait, ce ne sont pas des personnages mais des personnes. Christelle Dabos a accomplis quelque chose que je qualifierais d'exploit : elle les a rendu humains.
Que se soit les personnages principaux ou secondaires, c'est toujours un bonheur de lire ce qu'il leurs arrive. Ils restent fidèles à eux même et on en apprend plus au fur et à mesure qu'ils le décident. Car je pense qu'à ce stade, ce n'est plus l'auteur qui décide de délivrer des informations mais bien les personnages.
Le meilleur tournant de cette histoire reste l'histoire évolutive de Thorn et Ophélie. Ce n'est pas quelque chose qui arrive d'un coup, non. Leur histoire évolue très subtilement au fur et à mesure des pages et au fur et à mesure qu'ils commencent à se connaître. Ophélie a du plomb dans la tête et la tête bien sur les épaules ! Elle est loin d'être niaise, elle fait preuve d'intelligence, de courage, de sens et parfois d'obstination. C'est à ce genre d'héroïne que j'adore m'identifier. Que à Thorn, je n'en dirais pas trop pour ne pas spoiler, mais dans ce tome il commence à vraiment ce dévoiler.

              Comme je le disais précédemment, j'adore le principe des esprits de famille. Du coup, j'en suis très surprise mais j'ai adoré Farouk qui est très réussi. Il a provoqué à la fois de la pitié et de l'effroi.

              Christelle Dabos possède des qualités d'écrivain et d'imagination qui sont incroyable. Mais le plus important reste son talent à retenir l'attention ! Et ça c'est incroyable, car je fais partie de ces gens qui adore lire mais qui ne ce gêne pas pour abandonner un livre qui ne retient pas suffisamment mon attention...
Et en tans que bonne liseuse (qui avait oublié de mettre ses gants, oups!), j'ai pus lire cette œuvre et y ressentir toutes les émotions que l'auteur a voulu nous transmettre. Je suis passée par la joie, la tristesse, la colère, incompréhension totale, la surprise, toute une palette d'émotion qui a fait de cette lecture, un gros, très gros coup de cœur ! Après ce tome, les qualités de conteuse de Christelle Dabos ne sont plus à remettre en question ! Je tire mon écharpe à l'auteur !!







---------------------------------------------------------------------


Je pourrais parler pendant des heures de ce livre! Mais je vais m'arrêter là et je vous dis à la prochaine :D

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire